LES MYTHES

LE VAMPIRISME Cette conférence présentera le mythe du vampire, de ses diverses origines à ses manifestations contemporaines. Elle s'articulera autour du roman de Bram Stoker, Dracula, version à ce jour la plus riche du mythe, dont elle décrira les sources, la forme et dont elle proposera une interprétation. LE DIONYSISME Cette conférence étudiera le dieu Dionysos à partir de représentations peintes, de textes antiques et de textes de Nietzsche. Elle analysera Dionysos comme dieu qui avance tout en regardant en arrière, figure de la créativité, de l'entre-deux et de la spatialisation de la pensée.

Les jeudis 2 et 23 février à 14h30. Salle Europe, parvis de l’Hôtel de Ville.

Par Juliette Vion-Dury. Prix du cycle 20€.

PREVENTIONS DES CANCERS

Ces dernières années la médecine a fait de grands progrès dans la guérison des cancers. Mais peut-on les prévenir ?
L’alimentation, l’activité physique, le sommeil, le stress, le surpoids ont un impact sur notre santé. Mais quels sont les liens entre les cancers et ces facteurs ?
Est-ce que les produits chimiques influencent l’apparition et/ou l’évolution des cancers ?
Comment adopter les bons réflexes au quotidien, faire de son alimentation son meilleur allié selon son profil ?
Comment améliorer son bien-être, son sommeil et maîtriser ses stress ? Comment démêler le vrai du faux ? Telles sont les questions auxquelles nous allons répondre par l’expérience et l’état de nos connaissances actuelles.
Le jeudi 19 janvier à 14h30. Salle Europe, parvis de l’Hôtel de Ville.
Par Michel Crépin. Prix 10€.

Des Biographies

Ce semestre nous vous proposons trois conférences consacrées à des femmes qui ont marqué l’art.

Christine de Pisan (1364-1430) est une femme de lettres française d'origine italienne, la 1ère sans doute, du moins en France, à pouvoir vivre de sa plume. La nécessité financière, son talent et son goût pour l'étude, lui ont permis de se faire un nom dans les cours européennes.

Artemisia Gentileshi (1593-1652) est une artiste-peintre italienne qui a su s'imposer par son art à une époque où les femmes peintres ne sont pas facilement acceptées. Elle est considérée aujourd'hui comme un des premiers peintres baroques les plus accomplis de son époque.

Pauline Viardot née Garcia (1821-1910) a été au milieu du 19è siècle l'une des cantatrices les plus célèbres du monde. Egérie des grands artistes de son époque, elle fut la maîtresse d'Ivan Tourgueniev et a nourri le personnage de Consuelo créé par George Sand.

Les mardis 12, 19 et 26 mai à 14h30.

Salle Europe.

Par Marie-Edith de la Fournière. Prix du cycle 30€.

PHILOSOPHIE

LES CAFÉS PHILO

Désormais les cafés philo se dérouleront dans la salle du rez-de-jardin face à l’entrée de la Médiathèque.
Les samedis 28 janvier, 25 février, 25 mars, 22 avril, 20 mai 2017 à 15h.
Par Bruno Magret. Gratuit pour les adhérents, 3€ pour les non adhérents.

CAFE PHILO du 25 février 2017

Après un vote à main levée, le sujet ayant obtenu le plus de suffrage a été retenu :

« Au nom de la justice, a-t-on le droit de défendre l’indéfendable ? »

Bruno Magret, philosophe, anime les débats de façon à les rendre féconds. Sans entrer dans un débat sur l’appareil judiciaire, il convient de bien appréhender le sujet et de voir ce qui rend un crime défendable. Une fois posé le postulat que tout le monde a droit à une défense, cela permet de protéger le criminel de la vindicte populaire pour que le procès se tienne et, ceci, afin de comprendre –sans excuser- l’acte même, dans ce qu’il a « d’inhumain» et que le travail de deuil des familles de victimes puisse se faire. La question se pose de savoir si le criminel était bien libre lors de la commission de son acte, ou bien s’il était conditionné. La Justice «doit passer», quel que soit le criminel, sans esprit de vengeance, et sans rechercher systématiquement la sanction.

Rosine Bouvier

GEOPOLITIQUE

LES TENTATIONS DES PAYS D’EUROPE DE L’EST

Les « ex pays de l’Europe de l’Est » (les « PECOS : pays d’Europe centrale et orientale) ont intégré l’Union Européenne au moment où celle-ci a commencé à traverser des crises majeures : économiques, migratoires, idéologiques, diplomatiques. Des clivages profonds se sont révélés face à l’Europe des pays fondateurs tenant à leurs tragiques histoires et à leurs identités. Il est donc urgent de « revisiter » ces pays en profondeur, en quatre étapes :
1 - La Pologne, la Lituanie ou la défense intransigeante de l’identité catholique pour survivre contre les alliances cyniques de tous ses puissants voisins et deux pays baltes au destin fort différent (Estonie, Lettonie).
2 - Le monde « Tchéco slovaque » face à la pression insupportable de la trop puissante Germanie et le monde Hongrois entre la botte ottomane et la tutelle autrichienne.
3 - Le monde des Balkans et de l’ex Yougoslavie plus que jamais divisé par des clivages religieux devenus quasi insurmontables.
4 - Aux marches de l’Europe : la Roumanie, la Bulgarie.

Les jeudis 9 et 30 mars, 20 avril, 4 mai à 14h30.
Salle Europe, parvis de l’Hôtel de Ville.
Par Eugène Julien. Prix du cycle 40€.

HISTOIRE DE L’ART
Le Louvre, palais musée

En ouvrant en 1793 le muséum central des arts, les autorités révolutionnaires débutent des transformations qui vont peu à peu modifier la structure et la finalité d’un immense complexe de bâtiments dont les origines remontent jusqu’à la fin du 12e siècle. Pour l’Europe des arts, l’ouverture du musée marque le début d’une nouvelle ère qui marque encore aujourd’hui le monde des arts et de la culture.

Moi et les souris

En achetant les collections Waldpole, Brühl et Crozat, Catherine II pose les bases de l’un des plus grands musées au monde qu’elle installe dans son Ermitage, accolé au palais d’Hiver. De décennies en décennies, le musée grignote les espaces et finit par s’installer dans l’ancienne résidence des tsars à la chute de la monarchie, après 1917.

Un palais pour les papes

Dès le moyen-âge, la résidence des papes à Rome abrite des collections importantes et renommées qui se développent avec les 16e, 17e et 18e siècles. Le retour vers Rome, à partir de 1815, des œuvres saisies par les Français va permettre aux collections d’art de gagner la plus grande partie des anciens espaces de la résidence des souverains pontifes.

Les mardis 7 et 21 mars, 2 mai à 17h.
Salle Europe, parvis de l’Hôtel de Ville.

Par Daniel Soulié. Prix du cycle 30€.

Le Cercle Universitaire propose un brunch convivial. Chaque participant inscrit présente en quelques mots un livre qu’il a particulièrement aimé.
Vendredi 28 avril 2016 à 11h30.
Rendez-vous : Tennis des Sources, rue des Martinets, Deuil la Barre.
Par Nicole Portier. Prix 20€ (brunch compris). Places limitées à 15 participants.

Imaginez d’anciennes carrières de gypse et de pierres meulières dont certaines à ciel ouvert ! Les pierres ont servi à la construction d’immeubles parisiens. Imaginez des décharges dans ces carrières ! Les lieux sont immondes… Il y règne une odeur infecte et la faune n’est guère recommandable. Dès 1863, l’Empereur Napoléon III charge l’ingénieur Jean-Charles Alphand de transformer la butte en un parc paysagé qui sera inauguré lors de l’Exposition Universelle de 1867. Et voilà la métamorphose : un lac artificiel au centre du parc, une île surmontée d’un petit temple, des sentiers sinueux aux détours desquels le promeneur peut découvrir un pont, un pavillon… des arbres remarquables.
Bonne promenade !
Vendredi 19 mai à 10h. Rendez-vous : Sortie du métro linge 7 : Buttes-Chaumont.

Par Josseline Cometto. Prix 10€.

LE CERVEAU

Peu d’entre nous connaissent le fonctionnement du cerveau. Ce sera chose faite avec ces conférences.

cerveau

  1. À la découverte du cerveau

    Nous explorerons de manière ludique ce qu'est notre cerveau: sa morphologie, son anatomie, sa composition, son fonctionnement et... son rôle!
  2. Un cerveau pour percevoir le monde

    Une multitude d'informations nous parvient à chaque instant du monde qui nous entoure. Comment faisons-nous pour intégrer tous ces stimuli et pour y réagir de manière appropriée? C'est ce que nous explorerons au travers de l'utilisation d'illusions sensorielles. À l'issue de cette conférence, nous pourrions bien être chamboulés par nos découvertes...
  3. Tout sur la mémoire !

    Indissociable de notre vie, nous ne nous rendons compte de son rôle immense que lorsqu'elle nous fait défaut. Afin de mieux comprendre son fonctionnement, et ses dysfonctionnements, rien de tel qu'une conférence ponctuée de jeux de mémoire!

Les jeudis 22, 29 janvier et 5 février. 14h30.
Salle Europe.
Par Aurélie Massaux. Prix du cycle 30€

Tout proche du quartier des Batignolles, celui des Épinettes garde encore des allures de hameaux. Nous partirons de la charmante cité des Fleurs pour ensuite « remonter » vers le square des Épinettes. Là encore, des petites ruelles bordées de jardins, de belles façades d’immeubles ponctuent la promenade. C’est aussi un quartier en pleine mutation que nous pourrons découvrir, exemple : la charmante gare de la petite ceinture etc…
Vendredi 12 mai à 10h.
Rendez-vous : Sortie du métro ligne 13 : Brochant.

Par Karin de Cassini. Prix 10€.

Niché au cœur de l’île Saint Louis, cet hôtel particulier a su garder tous ses décors du XVIIème siècle. Ils rappellent la magnificence du siècle de Louis XIV dans une demeure privée. Ce lieu est chargé d’une histoire foisonnante. C’est effectivement ici que le célèbre duc de Lauzun, époux caché de la Grande Mademoiselle, s’installe quelques années et laisse ainsi son nom au lieu. C’est également là que, deux siècles plus tard, Charles Baudelaire, amoureux de l’hôtel, investit les combles de sa poésie. Puis nous irons flâner et découvrir quelques beaux exemples d’architectures à travers l’île…
Samedi 13 mai à 16h45.
Rendez-vous : 17 quai d’Anjou, 75004 Paris.

Par Karin de Cassini. Prix 20€.

Deux approches complémentaires révèlent la relation entre Picasso et les arts d’Afrique, d’Océanie, des Amériques mais aussi d’Asie. La première, chronologique, montre les liens avérés entretenus par Picasso avec les arts non occidentaux, pendant la période décisive de la gestation des Demoiselles d’Avignon (19061907), mais aussi tout au long de sa création. L’autre, plus conceptuelle, fait dialoguer la richesse de ses œuvres avec celle de créations d’artistes non occidentaux.
Le primitif ne s’entend plus alors comme un stade de non développement mais comme l’accès aux couches les plus profondes, les plus fondatrices de l’humain.
Vendredi 31 mars à 10h.
Rendez-vous : Musée du quai Branly-Jacques Chirac, 37 quai Branly, 75007 Paris
Par Karin de Cassin. Prix 19€

La première exposition monographique Camille Pissarro organisée à Paris depuis 36 ans. Quelques soixante-quinze de ses chefs-d’œuvre, peintures et tempéras, provenant des plus grands musées du monde entier et de prestigieuses collections privées, retracent l'œuvre de Camille Pissarro, de sa jeunesse dans les Antilles danoises jusqu’aux grandes séries urbaines de Paris, Rouen et Le Havre de la fin de sa vie. Considéré par Cézanne comme « le premier des impressionnistes », Pissarro est l’un des fondateurs de ce groupe. Compagnon et ami fidèle de Monet, maître de Cézanne et de Gauguin, inspirateur de Seurat, défenseur de Signac, Pissarro est un artiste majeur et incontournable.
Mercredi 22 mars à 10h.
Rendez-vous : Musée Marmottant Monet, 2 rue Louis Boilly, 75016 Paris.

Par Karin de Cassini. Prix 19€.

L'exposition propose d’explorer les prises de libertés et leurs infractions faites à la norme vestimentaire, aux codes et aux valeurs morales du XIVe siècle jusqu'à nos jours à travers la longue histoire de la mode – celle des cours royales, de la rue et des magazines.

Vendredi 3 mars à 11h30.

Rendez-vous : Musée Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 75001 Paris.

Par Karin de Cassini. Prix 21€.

Le musée de la Préfecture de Police a été voulu en 1909 par le Préfet Louis Lépine. Ses premières collections furent constituées à partir des pièces réunies pour l’exposition universelle de 1900, ultérieurement complétées par de nombreux dons et acquisitions réguliers.
Les 300 m² de collections ont été réorganisés selon un parcours en cinq espaces. Elles s’étendent sur plus de quatre siècles, ce n’est autre que la vitrine de l’exceptionnel fonds d’archives détenu et géré par la Préfecture de Police.

Lundi 30 janvier à 14h.
Rendez-vous : Musée de la Préfecture de Police, 4 rue de la Montagne Sainte- Geneviève 3ième étage, 75005 Paris.
Par Karin de Cassini. Prix 10€.

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris organise une rétrospective de l’œuvre de Bernard Buffet (1928 -1999), considéré comme l’un des peintres français les plus célèbres du XXème siècle, mais également l’un des plus controversés. À travers une sélection d’une centaine de peintures, l’exposition propose une relecture d’une œuvre qui a été en réalité très peu vue.
Vendredi 13 janvier à 10h.

Rendez-vous : Musée d’Art moderne, 11 avenue du président Wilson, 75116 Paris.

Par un guide du musée. Prix 15 €.

VaugirardLe parc Georges Brassens, avec ses halles conservées, mais aussi les ateliers de la ruche fondés par le sculpteur Alfred Boucher, la grande rue de Vaugirard le cœur du village éponyme…cette promenade au centre de PARIS a gardé elle aussi une parfaite ambiance de village du XIXème siècle.

Vendredi 13 mars 2015 à 10h.

Rendez-vous : métro Porte de Vanves.

Par Karin de Cassini. Prix : 10€

BatignollesAu XVIIIème siècle, c’est dans ce village qu’on venait pour prendre le bon air de la campagne. Au XIXème siècle, sa population s’agrandit et des artistes viennent s’y installer. Après la Cité des Fleurs, nous entreprenons le parcours autour du boulevard des Batignolles et de ses nombreuses ruelles pleines de charme…

Vendredi 10 avril à 10h.

Rendez-vous : métro Brochant, sortie avenue de Clichy.

Par Karin de Cassini. Prix : 10€.

C BorgiaL’exposition présentera les trois personnalités les plus importantes de la famille Borgia :

Le pape Alexandre VI (Rodrigo Borgia, 1431-1503) la personnalité centrale de la famille et 2 de ses enfants :

Cesare Borgia> (1476-1507), condottiere, homme politique et Lucrèce Borgia (1480-1519), une des femmes les plus extraordinaires de la Renaissance. En parallèle, l’exposition abordera le contexte à la fois politique, religieux et culturel. C’est un véritable tour d’horizon de l’art et de l’histoire de l’Italie dans la deuxième moitié du 15ème siècle auquel les visiteurs seront conviés.

Lundi 26 janvier à 14h25.

Rendez-vous : Musée Maillol, 59/61 rue de Grenelle, 75007 PARIS

Par Josseline Cometto. Prix : 23€

L'essor de l'empire céleste. Pour la première fois en France seront présentées des pièces exceptionnelles provenant de collections publiques chinoises. L’Époque Han (206 avant notre ère- 220 après notre ère) est considérée comme un âge d'or dans l'histoire de la Chine. Le pays unifié a vu se développer arts et sciences au cours de quatre siècles.

Un brillant panorama de la création, qu'il s'agisse de peinture ou de bronzes, de laques ou de céramiques, sans oublier des objets en Jade.

Vendredi 6 février à15h45.

Rendez-vous : Musée Guimet, 6 place d'Iéna,75116, PARIS, métro Iéna.

Par Charlotte de Percin-Sermet. Prix : 17€.

Le musée d'Orsay consacre une rétrospective représentative de toutes les périodes de la création de Pierre Bonnard. Pratiquant l'art sous des formes multiples – peinture, dessin, estampe, art décoratif, sculpture, photographie –, Bonnard a défendu une esthétique essentiellement décorative, nourrie d'observations incisives et pleines d'humour. Tableautin ou grand format, portrait, nature morte, scène intime, sujet pastoral, paysage urbain, décor antique, l'oeuvre de Bonnard nous révèle un artiste instinctif et sensible. Sa palette aux couleurs vives et lumineuses en fait l'un des principaux acteurs de l'art moderne et un représentant éminent du courant arcadien.

Vendredi 3 avril à 10h.

Rendez-vous : Musée d’Orsay, porte B, 1 rue de la Légion d’Honneur, 75008 Paris. Métro Solférino. RER C.

Par Karin de Cassini Prix 23€.

La première exposition parisienne consacrée à Jeanne Lanvin, fondatrice de la plus ancienne maison de haute couture célébrant cette année ses 125 ans. Jeanne Lanvin (1867-1946) installe sa boutique au Faubourg Saint Honoré en 1889. Elle connaîtra une incroyable prospérité avec l’ouverture de succursales à Madrid, Cannes, Deauville, Le Touquet, Biarritz… La maison emploie plus de 1000 ouvrières. Le style Lanvin réside dans la virtuosité des détails : applications, incrustations, l’ornementation et la luxuriance des broderies. Le graphisme des motifs noirs et blancs fait la part belle au style Art Déco.

15 mai à 14h45

Rendez-vous : Palais Galliera, 10 av Pierre 1er de Serbie, 75116 Paris. Métro Iéna

Par Karin de Cassini. Prix 16€.

Figure majeure de l’histoire de l’art, Diego Velázquez (1599-1660) est sans conteste le plus célèbre des peintres de l’âge d’or espagnol. L’exposition met son oeuvre en dialogue avec de nombreuses toiles d’artistes de son temps qu’il a pu connaître, admirer ou influencer. Elle se penche également sur la question des variations de styles et de sujets dans les premières compositions de Velázquez, le passage entre naturalisme et caravagisme, ainsi que son égale habileté à exécuter paysages, portraits et peintures d’histoire.

Jeudi 28 mai à 14h30

Rendez-vous : Musée du Grand Palais, entrée des groupes, 1 av du gal. Eisenhower, 75008 Paris.

Par Karin de Cassini Prix 23€.

TudorLa famille Tudor est à l'origine d'une dynastie royale qui a donné son nom à la période de l'histoire anglaise située entre 1485 et 1603. L'ère Tudor est aussi celle de la renaissance anglaise et couvre le règne de cinq monarques qui ont contribué à faire de l'Agleterre une puissance européenne majeure : Henri VII,HenriVIII, Edouard VI, Marie Ière et Élisabeth 1ère. Portraits, documents d'archive et objets personnels autant de témoignages d'époques qui donnent à voir le vrai visage des Tudor.

Lundi 1er juin à 12h15.

Rendez-vous : Musée du Luxembourg, 19 avenue de Vaugirard, 75006 PARIS, métro St Sulpice ou RER B.

Par Karin de Cassini. Prix : 25€.