CAFE PHILO du 25 mars 2017

Après un vote à main levée, le sujet retenu est :
« Le pardon peut-il être la pire des vengeances ? » Les termes du sujet ainsi posé semblent antinomiques. Pourtant... à y regarder de plus près et sous la houlette de Bruno Magret, nous n'en étions plus si sûrs au bout de deux heures de réflexion collective. Nous sommes allés voir du côté de la vengeance et de la nature humaine qui donnent à penser que, peut- être, le pardon même s'il permet de retrouver la paix pourrait ne pas être dénué d'arrières pensées.

Depuis plusieurs séances M. Sutton évoque la vie des salons au début du 20e siècle en suivant les relations de Proust avec les musiciens. D'abord Reynaldo Hahn qui, après des études de piano menées sans se presser, déploie une activité multiple ; comme compositeur il est plus à l'aise dans les formes courtes, comme une pièce intitulée Good Bye qui ne comprend que quelques mesures ! Mais il est aussi l'auteur d'une opérette, Ciboulette .

Joëlle

Vendredi 10 avril nous avons zigzagué de Brochant à Villiers.

Grâce au charme de Karin les portes des villas du 17e arrondissement se sont ouvertes devant nous et un charmant monsieur nous a appris que C.Deneuve est née ici, cité des Fleurs. Ces petites maisons ont été construites pour les maîtresses des officiers de l'armée sous Louis-Philippe : c'était un bordel de luxe ! C'est alors que Birgit nous révèle qu'elle y a habité 20 ans. Le PDG d'Hermès restaure avec art (et finances )trois de ces demeures de style éclectique, le style des bourgeois du 19ème qui cherchent à se donner un air noble en ornant leurs maisons de décors médiévaux, Renaissance,...et même ici portugais. Les Batignolles sont un quartier d'atmosphère : pas de grands monuments ,à  part une jolie église, sorte de Madeleine en petit ; mais des rues animées, autrefois fréquentées par des Moines ou des Dames se rendant à leurs abbayes à Monmartre. Au début du 20ème siècle on y fabriquait des wagons et des locomotives ; l'usine déménagera pour Nantes , devenant l'entreprise SPIE-Batignolles .

Vendredi 27 mars, Excursion chez les moines cisterciens des Vaux de Cernay.

De superbes ruines du 12ème siècle.

L'eau de la fontaine miraculeuse aurait permis à Louis XI et à sa femme Marguerite de Provence de concevoir une nombreuse famille. D'où en reconnaissance, ce roi a aidé au développement de l'abbaye.

Un tabernacle à double fond a caché des reliques de Saint Thibaud.

Un spéculateur immobilier, en 1816, fait sauter la voute du choeur de l'église pour récupérer les pierres.

Enfin, la baronne de Rotschild sauva l'édifice qui abritera de nombreux artistes.

Aujourd'hui, M. Philippe Savry a transformé l'ensemble en une agréable hôtellerie où nous avons été reçus et guidés par une charmante conférencière.